Home Faits divers Accusé de viol, le client se jette du 4ème étage de son...

Accusé de viol, le client se jette du 4ème étage de son hôtel

Une histoire rocambolesque et tragique à la fois a été donnée de vivre par des populations du quartier «  Camp militaire », à Yopougon. C’est l’histoire d’un homme, se laissant aller à un vol plané depuis les hauteurs de l’immeuble d’un hôtel, dans la nuit du mercredi 31 mai au jeudi 1er juin 2017. Mais de quoi retourne cette affaire ?

 Nos sources informent que, cette nuit-là, aux alentours de 4h du matin, un homme d’une trentaine d’années se présente à l’hôtel en question. Un endroit dont il est apparemment un habitué. C’est bien souvent qu’il se rend là, en compagnie de gonzesses pour faire ses 400 coups. Et là encore, l’homme répondant aux initiales G.R.G. est flanquée d’une demoiselle. Il se pointe à la réception et paye pour une nuitée. Une chambre lui est attribuée et rapidement, sa compagne et lui s’enferment dans la pièce. Mais les minutes d’après, c’est la jeune fille qui sort de la chambre précipitamment. Le visage défait, elle quitte l’hôtel en courant. Mais que se passe-t-il ? Malheur est-il arrivé à son compagnon, comme c’est quelquefois arrivé ? Pour en avoir le cœur net, le réceptionniste fonce à la chambre occupée par G.R.G.

Lire aussi:   Kouibly : Le neveu décapite son oncle et blesse grièvement leur invité

Ce dernier qui le reçoit avec un large sourire, lui signifie qu’il n’y a pas de lézard et qu’il peut retourner à son poste. L’employé de l’hôtel qui voit bien que le client est en vie et pleine forme va effectivement rejoindre son poste. Mais peu avant 6h du matin, les choses prennent une autre tournure. C’est qu’à cette heure-là, la jeune fille qui venait de s’éjecter de la chambre de G.R.G. est de retour à l’hôtel. Mais cette fois, elle est flanquée de deux « gorilles ». De solides gaillards, fulminant de colère. A la caissière, ces gars tout en rogne expliquent qu’ils sont bel et bien là, pour régler son compte au client G.R.G. Mais que leur a-t-il fait ? Les deux quidams intenables rétorquent que la jeune fille, qu’ils disent être leur amie, vient de leur rapporter que G.R.G. l’a violée. Et cela est intolérable à leurs yeux.

Lire aussi:   Il gifle violemment son bébé âgé d'un mois parce qu'il a faim

Alors que l’on tente de les raisonner, ils dégagent de leur passage l’infortuné vigile, en le poussant avec brutalité. Sous la conduite de la jeune fille présumée violée, ils dévalent ensuite les marches de l’escalier et se retrouvent à la chambre de G.R.G. La porte n’étant pas fermée à clé, ils pénètrent dans la pièce. Et sans autre forme de procès, ils se jettent sur le pauvre client. Ils ne veulent rien entendre des explications de G.R.G., qui soutient que cette histoire de viol dont la fille l’accuse, n’est qu’un grossier montage dont il ignore totalement les raisons. Les deux gaillards le tabassent avec la détermination très claire, de lui faire la peau.

A défaut, l’esquinté au moins sérieusement. Devant cette farouche volonté des agresseurs de le tuer, G.R.G. en dépit des coups qui s’abattent sur lui, se débat comme un beau diable et s’échappe. Et une fois hors de la pièce, il pose un acte de folie. Tenant donc à fuir les malabars à ses trousses, il ne réfléchit plus. Ainsi, il se jette carrément dans le vide depuis le 4ème étage, et vient chuter lourdement au sol. A cet instant-là, ne voulant pas assumer les conséquences de ce qu’ils viennent de provoquer, les loubards et la jeune fille, accusatrice, dégagent de l’hôtel et prennent la fuite. Cela, sans que le vigile ne puisse les maîtriser une fois de plus.

Lire aussi:   Drame à Boguedia : Un éléphant déchaîné détruit tout sur son passage, un paysan décapité

Peu après, c’est dans un état critique, que G.R.G. est découvert au bas de l’immeuble. Les responsables de l’hôtel font immédiatement appel aux sapeurs-pompiers militaires. Ce sont ces derniers qui évacuent le jeune homme, grièvement blessé, aux urgences du Chu de Yopougon. La police alertée ouvre une enquête, en vue de faire la lumière sur cette affaire. Et c’est dans cette optique-là que la jeune fille et ses deux complices sont activement recherchés. Par ailleurs, les agents de police attendent qu’avec un peu de chance, la victime se remette, afin qu’elle donne sa version des faits sur cette affaire de viol présumé, précédant sa sauvage agression.

 

KIKIE Ahou Nazaire

Source : L’infodrome

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here