Home Faits divers Abobo: un vendeur de  »garba » mélange son urine à l’attiéké avant de...

Abobo: un vendeur de  »garba » mélange son urine à l’attiéké avant de le servir à ses clients.

Abobo: un vendeur de ''garba'' mélange son urine à l'attiéké avant de le servir à ses clients.
Abobo: un vendeur de ''garba'' mélange son urine à l'attiéké avant de le servir à ses clients.

Le  »garba »( poisson thon frit accompagné de semoule de manioc communément appelée attiéké et assaisonné d’oignons, de piments et de tomates) est l’un des mets les plus appréciés de la population ivoirienne. C’est même l’un des symboles de la cuisine ivoirienne.

Le  »garba » se vend dans des échoppes appelées  »garbadrômes » et les individus qui le vendent,  »garbatiguis » (vendeurs de  »garba » en langue malinké).

Tôt les matins, ce sont des dizaines,voire des centaines de personnes qui prennent d’assaut ces lieux pour leur pitance journalière.

Cependant, certains  »garbadrômes »sont tellement insalubres que l’on se demande comment un tel endroit peut foisonner tant de monde? Quelle est l’alchimie par laquelle un  »garbatigui » aussi infâme,arrive à attirer tant de personnes dans son  »garbadrômes » sans que celles-ci ne s’en offusquent?

Lire aussi:   Aboisso, en plein escadron: Un gendarme laisse un important message et se tue avec sa propre arme

Ce qui se passe à Abobo, jette la lumière sur des pratiques sordides de certains  »garbatiguis », pour s’attirer la faveur des clients.

Les faits:

La scène surréaliste s’est produite dans la commune d’Abobo, précisément au quartier Akekoi Extension.

Un client venu dans le but de s’acheter du bon  »garba » pour atténuer sa faim, est surpris de constater que le  »garbatigui » a en sa possession un bidon d’un litre dans lequel ce dernier s’est mis à uriner à moins d’un mètre de son  »garbadrome ».

Lire aussi:   Yamoussoukro : Une bombonne de gaz explose dans un garage, un jeune homme et un taxi brûlés

Pris de curiosité, le client s’approche pour mieux observer la scène,et alerte les passants de façon discrète.

Après avoir fini d’uriner, le  »garbatigui » a ensuite pris le fameux bidon rempli d’urine bien fraîche, pour se rincer les mains avant de retourner dans son  »garbadrome ». Dès son arrivée, une foule de personnes qui avaient été alertées par le premier client, étaient sur le point de se défouler sur le  »garbatigui », et de le faire boire sa propre urine qu’il mélangeait à l’attiéké pour vendre à ses clients.

Lire aussi:   Abengourou/ En plein hôpital: Un blessé par balles, suspecté d'être coupeur de route, arrêté

Heureusement pour lui, des interventions ça et là lui ont valu la vie sauve.

C’est le lieu de rappeler à tous ceux qui s’adonnent à ces pratiques peu orthodoxes et infâmes, que tôt ou tard ils seront démasqués et paieront pour leurs pratiques abominables.

Alors il est temps pour que cessent ces genres d’attitudes malsaines qui n’honorent pas leurs commanditaires et qui mettent en danger la santé et la vie de nos valeureux concitoyens.

Source: opera.com

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here