HomeFaits diversAbobo : des individus armés feignant d’être des passagers dépouillent des occupants...

Abobo : des individus armés feignant d’être des passagers dépouillent des occupants dans les gbaka

Abobo : des individus armés feignant d'être des passagers dépouillent des occupants dans les gbaka
Abobo : des individus armés feignant d'être des passagers dépouillent des occupants dans les gbaka

De nombreuses plaintes parvenues aux commissariats du 23e et du 21e arrondissement de la commune d’Abobo font état d’actes d’agression de la part d’individus sur des passagers dans des transports en commun appelés communément gbaka .

Nouvelle alerte à l’insécurité sans cesse grandissante en Abidjan, surtout dans la commune d’Abobo. Chaque jour, rivalisant d’ardeur dans l’ignominie pâture des hommes indélicats, des personnes aux intentions malveillantes s’adonneraient depuis un certains temps à un nouveau type d’agression dans les transports en commun. Selon des sources bien introduites au sein des différents bureaux et services compétents, des plaintes font état de nombreuses agressions physiques dans des gbaka tout au long de leurs trajets dépouillant ainsi des occupants de leurs biens. Comment s’y prennent-ils?

Aux dires de plusieurs personnes témoins des scènes, tout se déroulerait selon un mode opératoire bien défini et appliqué à la perfection.

En effet, la technique en elle-même est toute simple. À des heures bien choisies de la journée, surtout entre 4 heures et 5 heures du matin, des individus prennent position dans les différents gbaka en stationnement prêts à faire mouvement vers des destinations. Tels des passagers, en duo ou trio, ils y prennent siège attendant la montée d’autres passagers pour mettre en branle leur plan machiavélique. Munis de couteaux, ou d’autres armes blanches, ils dépouillent à tour de bras, les passagers_ les femmes commerçantes en particulier _ tout au long des trajets, rapportent des sources.

Lire aussi:   Abobo : voici l'histoire de la première grande mosquée que le Président Ouattara va reconstruire

Ainsi de nombreuses personnes sont dépossédés de leurs sommes d’argent, des bijoux et des objets de valeur par ces personnes avant de s’évanouir dans le ventre de la pointe du jour après leur forfaiture. De nombreux témoignages corroborent les faits comme celui de M.k venu porter plainte pour voie de fait sur la personne de sa mère : » des jeunes au nombre de 3 qui avaient déjà pris place dans le véhicule ont, sous la menace de leurs armes, immobilisé le véhicule, dessaisi ma mère et l’ensemble des passagers de leurs biens avant de s’en gouffrer dans les environs d’Abobo-anador », raconte-t-il. » Ils ont emporté tout son capital de commerce. Actuellement, elle est inconsolable », s’émeut la source.

Lire aussi:   Saisie de 1500 immatriculations frauduleuses par la police : Voici la réaction des internautes

Sous les regards complices des conducteurs et apprentis ?

Bénéficient-ils du consentement tacite des chauffeurs? Pour le moment si rien ne permet d’établir une corrélation entre ces deux groupes, il convient néanmoins d’analyser ces faits. » Assurément, ce genre de forfaiture ne saurait avoir lieu sans un minimum de complicité » assure une source. Une telle approche des choses que ne partageraient, du moins en partie, des conducteurs. Car se disant également lésés dans cette situation par ces quidams. » Ce ne sont pas tous les chauffeurs qui s’illustrent de la sorte, précise A.L chauffeur de son état ». Sans pour autant dédouaner certains membres de la corporation. Pendant que l’apprenti et son chauffeur sont affairés à interpeller les potentiels passagers, beaucoup de choses peuvent se passer dans leur dos », estime ce conducteur. Avant de poursuivre: » plusieurs fois, des camarades chauffeurs ont rapporté avoir été victime des passagers qui ont emporté leur recette » soutient-il. Un tel témoignage reviendrait-il à insinuer que de telles agressions seraient perpétrées la nuit également? Puisque rares sont les fois où tôt le matin les responsables des convois ont de l’argent en leur possession. Toujours est-il que les actes de ces personnes s’inscrivent dans un type nouveau de phénomènes de nature à troubler la paix et la quiétude des citoyens.

Lire aussi:   Treichville/ Yamousso: un gbaka s'enfuit avec ses passagers menaçant de les déverser dans la lagune

En attendant que ce phénomène ne corrompe et ne s’étende à un certains nombre de quartiers de la capitale desservis par les transports en commun, il est bon d’exhorter à la prudence surtout aux heures du martin et interpeller les autorités compétentes à prendre à bras le corps ce genre nouveau d’agression.