Home Faits divers Abobo Baoulé-extension : Un fondateur d’école, l’église Pentecôte et un cadre...

Abobo Baoulé-extension : Un fondateur d’école, l’église Pentecôte et un cadre des impôts accusés d’expropriation de terrains

A la grande surprise,  lorsque Dame Attoumou   engage  les travaux du projet de lotissement proprement dit, elle va faire l’amer constat de trouver sur le chantier un certain Gollo Okou Cyprien réel Géomètre amené par les soins du sieur N’ Da.

Constatant les faits, Dame Attoumou va automatiquement s’ exécuter à travailler désormais avec ce dernier Gollo Okou Cyprien sans avoir pris le soin au préalable de s’ apercevoir que sur les 24 lots rétrocédés à Dame Attoumou  et Gollo, une partie avait été déjà vendue par N’ Da Célestin, notamment les lots 29, 28, 27, 26 à un certain Bento, cadre aux impôts, à l’église Pentecôte ainsi que à M. Trayé Bernard, fondateur de l’ école éponyme ; lot qu’il acquît au coût de 9 millions FCFA selon les indications de l’ instruction policière et judiciaire en notre possession.

Lire aussi:   Yamoussoukro/ trafic de fausses devises:Un homme d'affaires arrêté avec 58 millions de F Cfa en faux billets de banque

S’en est suivi  donc des  constructions anarchiques menant sur la voie publique et relevant du domaine public par les acheteurs des terrains litigieux de la zone de morcellement de lots attribués jadis à Dame Attoumou et M. Gollo Okou Cyprien.Le collectif constitué à cet effet et qui a pour interlocuteur Koné Khalil  et Traoré Moumouni que nous avons rencontrés, se sont offusqués surtout du fait que des gens ont construit sur la voie publique et ont fait du faux.

Lire aussi:   Saïd Bogota, acteur dans Taxi 5, fait enlever et torturer un adolescent

«Ces personnes n’ont  pas de lettres d’attribution et au nom de quoi se sont-ils installés sur nos terrains », s’écrie Dame Attoumou qui dénonce l’expropriation de ses lots par des gens qu’elle dit ne pas connaitre ni d’Adam ni d’Eve. « Je m’en remets à la clémence du Ministre de la Construction et du Ministre de  l’Education nationale, et des autorités notamment le Président de  la République  pour que Trayé et sa bande d’extorsion de terrains, puissent me rendre ce qui m’est dû », dit-elle.

Lire aussi:   Côte d’Ivoire/Des usagers dépouillés de leurs biens sur l’axe Alépé- Abidjan

Contacté par Linfodrome, M. Trayé Bernard nous a confié ne pas se sentir concerné par de telles allégations. « J’ai acquis mes terrains en bonne et due forme. Pensez-vous qu’on puisse construire une école pareille sur un terrain litigieux ? Soyons sérieux. Je ne connais pas du tout cette Dame », a-t-il déclaré.

David YALA

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site « Infodrome ». Ivoire Times n’est pas l’auteur de ce dernier.

Commentaires Facebook