Home Economie Transparence budgétaire : la Côte d’Ivoire perd 2 places et se classe...

Transparence budgétaire : la Côte d’Ivoire perd 2 places et se classe derrière le Benin et le Burkina Faso

Transparence budgétaire : la Côte d’Ivoire perd 2 places et se classe derrière le Benin et le Burkina Faso
Transparence budgétaire : la Côte d’Ivoire perd 2 places et se classe derrière le Benin et le Burkina Faso

La Côte d’Ivoire perd deux places au niveau de la transparence budgétaire, selon un rapport d’une structure américaine.

Pour atteindre les objectifs de développement d’un continent africain à fort potentiel, mais plombé par une mauvaise gestion financière, la transparence budgétaire envers les peuples et partenaires économiques est une condition sine qua non. Le département d’Etat américain suit l’évolution des pays africains en la matière, et voici les résultats de son Fiscal Transparency Report 2021.

Lire aussi:   La Côte d’Ivoire veut augmenter sa production bovine avec des croisements d’espèces françaises

La Côte d’Ivoire, première économie de l’union économique et monétaire ouest-africaine (Uemoa) a perdu deux places au niveau des économies les plus innovantes en passant de la 112è place en 2020 à la 114è place cette année, derrière le Benin et le Burkina Faso. Ce recul s’explique par des résultats mitigés en matière d’investissements en innovation. En effet, il ressort que par rapport à son Produit intérieur brut (PIB), la performance de la Côte d’Ivoire est inférieure aux attentes pour son niveau de développement.

Lire aussi:   La Côte d'Ivoire sollicitera 7 milliards $ des investisseurs, lors d'une rencontre prévue le mois prochain à Paris

L’Afrique du Sud, le Burkina Faso, le Ghana, Maurice, la Namibie et l’Ouganda font partie des excellents élèves, avec l’indice ‘’Satisfaisant’’. L’Angola, le Burundi, la RDC, Sao Tomé-et-Principe, le Soudan et la Somalie sont eux aussi bien cotés, le State Department considérant qu’ils ont fait des ‘’progrès significatifs’’. La République centrafricaine, la République du Congo et le Rwanda n’ont quant à eux réalisé ‘’aucun progrès considérable’’.

Il faut toutefois préciser que les analyses du DOS ne prennent pas en compte le niveau de corruption dans les Etats, et doivent donc être prises avec des pincettes.

Lire aussi:   Assemblées annuelles de la BAD: l’accent sera mis sur l’énergie

Générations Nouvelles  

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here