Home Economie PND 2016-2020: la Côte d'Ivoire cherche 4425,2 milliards FCFA sur les marchés...

PND 2016-2020: la Côte d'Ivoire cherche 4425,2 milliards FCFA sur les marchés internationaux

L’Etat ivoirien a un besoin de financement recherché et destiné à l’investissement public estimé à 4425,2 milliards FCFA sur la période des quatre prochaines années, a indiqué la ministre du Plan et du Développement, Nialé Kaba, expliquant, jeudi, les enjeux du Groupe Consultatif du Plan national de Développement (PND 2016-2020), prévu les 17 et 18 mai Paris.

Invitée de ‘’Les Rendez-vous du gouvernement », espace d’échanges des membres du gouvernement avec la presse nationale et internationale, autour du thème ‘’Groupe consultatif PND 2016-2020 : cap sur l’émergence ; enjeux et opportunités pour la Côte d’Ivoire », Mme Nialé Kaba a rappelé l’engagement personnel du chef de l’Etat, Alassane Ouattara à traduire en ‘’actes concrets l’ambition de faire de la Côte d’Ivoire un pays émergent » à l’horizon 2020.

Pour atteindre cet objectif, a expliqué la ministre Nialé Kaba, le pays s’est doté, en 2012 d’un premier Plan National de Développement, après plus d’une décennie de crise à la fois ‘’sociopolitique et économique » autour de quatre piliers : la consolidation de la paix, la cohésion sociale, la reconstruction et la relance économique.

‘’ Ce PND 2012-2015 d’un coût de 11.076 milliards FCFA financé à 62,4% par le privé et les 37,7% par le public, a servi de cadre de référence à l’ensemble des interventions publiques et privées et a contribué à poser les jalons et les fondements solides du projet de l’émergence de notre pays sur cette période », s’est-elle satisfaite, soulignant qu’au cours des ‘’progrès remarquables enregistrés » ces quatre dernières années.

Lire aussi:   Inauguration à Abidjan de 43 projets à impact rapide d’un montant de près 700 millions de FCFA

Au plan économique, notamment, ‘’les performances réalisées depuis 2012 confirment un élan de reprise économique forte. Ainsi, après une baisse de 4,7% en 2011, le Produit intérieur brut (PIB) réel a progressé de 9,8 % en 2012, puis à 9,1% en 2013, 8,5% en 2014. En 2015, il s’est situé à 8,6%, soit une moyenne de 9,4% sur la période 2012-2015 », a encore rappelé Mme Nialé Kaba.

Cette assurance économique ‘’soutenue et inclusive », selon elle, a permis d’accélérer l’amélioration des résultats des Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) et particulièrement la ‘’réduction de la pauvreté, avec un accroissement de plus de 25% du revenu réel par habitant », a soutenu la ministre du Plan et du développement.

Ces performances remarquables, a fait remarquer Mme Nialé Kaba, ont été possibles grâce au succès ‘’du Groupe Consultatif de décembre 2012 à Paris qui a permis de recueillir des annonces de 4 139 milliards Francs CFA, bien au-delà des prévisions de 2 017 milliards CFA du gouvernement », a reconnu la ministre.

Lire aussi:   La Côte d’Ivoire vise le top 100 du Doing Business cette année

‘’Au regard des résultats atteints et toujours dans la dynamique de conduire le pays vers l’émergence, un 2ème PND d’un montant global de 30.000 milliards FCFA a été adopté le 9 décembre 2015 et la loi portant Plan national de développement 2016-2020 a votée à l’unanimité par l’Assemblée nationale le 24 décembre 2015 », a dit Mme Kaba.

‘’Le PND 2016-2020 qui tire les leçons de mise en œuvre du PND 2012-2015 et ses fondements de la vision « Côte d’Ivoire 2040 », a pour ambition de réaliser l’émergence de la Côte d’Ivoire à l’horizon 2020 et de réduire substantiellement le taux de pauvreté », a-t-elle soutenu.

Pour y parvenir, a expliqué la ministre, la stratégie repose sur la transformation structurelle de l’économie, avec comme moteurs, ‘’les pôles de compétitivité et la transformation de produits de base et l’exportation ainsi qu’une meilleure rétribution des fruits de la croissance ».

‘’La croissance attendue sur la période 2016-2020 devrait passer de 9,5% en 2015 à 9,8% en 2016, à 8,9% en 2017 pour ressortir à 8,4% en moyenne entre 2018 et 2020, pour un niveau d’investissement de global de 30.000 milliards FCFA dont 11 284 milliards FCFA pour le secteur public (37,6%) et
18.716 milliards FCFA pour le privé (62,4%) », a précisé Nialé Kaba.

Lire aussi:   Finance ivoirienne: le poids de la dette est largement en dessous de la norme Uemoa

Sur cette base, a-t-elle espéré, la rencontre de Paris devrait s’inscrire dans le cadre d’une opération d’informations et de besoin de financement recherché et destiné à l’investissement public estimé à 4425,2 milliards de FCFA, en contribuant à ‘’mobiliser les ressources externes en complément aux efforts nationaux ».

Au niveau de l’organisation pratique, Mme Kaba a indiqué que la journée du 17 mai 2016 (la journée institutionnelle) sera consacrée à la présentation du PND 2016-2020 et au besoin de financement, à l’enregistrement des annonces des financements par les partenaires techniques et financiers.

Le deuxième jour, axé essentiellement sur le secteur privé, sera consacré aux présentations thématiques, à la présentation des projets structurants, aux Panels sur les secteurs prioritaires de l’émergence avant de conclure cette journée par des contacts bilatéraux ou B to B.

Pour cette rencontre avec la presse, la ministre Nialé Kaba a eu le soutien de ses collègues des Eaux et Forêts, Louis André Dacoury-Tabley, des Infrastructures économiques, Patrick Achy, de la Santé, Mme Raymonde Goudou Coffie.

Africatime CI

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here