Home Economie Les défis à l’autosuffisance en riz de l’Union du Fleuve Mano au...

Les défis à l’autosuffisance en riz de l’Union du Fleuve Mano au centre d’un Atelier organisé par le Ministère de l’Intégration Africaine et des Ivoiriens de l’Extérieur

La salle de conférence du Ministère de l’Intégration Africaine et des Ivoiriens de l’Extérieur a abrité ce Mardi un atelier régional de Validation de l’Etude sur les défis à l’autosuffisance en riz de l’Union du Fleuve Mano.

Cet atelier a pour objectif principal de permettre aux Etats membres de l’union du fleuve Mano (Cote d’Ivoire, Liberia, sierra Leone, Guinée) de faire face aux défis à l’Autosuffisance Alimentaire en Riz. Cet Atelier se présente comme l’occasion pour les experts venus des différents pays membres de l’UFM d’examiner, amender et valider l’étude ; proposer une feuille de route pour la mise en œuvre des recommandations de l’étude en clarifiant les rôles et responsabilités des parties prenantes : Etat Membres, secteur privé (producteur, transformateurs, transporteurs, commerçants, partenaires).

Dans la poursuite de son mandat de promouvoir l’intégration sous régional, et suite à la crise alimentaire de 2008, l’Union du Fleuve Mano a fait de l’atteinte de l’autosuffisance alimentaire de la sous-région, un des piliers de son action. Elle a notamment lancé et poursuit la mise en œuvre du Programme d’Accroissement de la Productivité Agricole en Afrique de l’Ouest (PPAAO/WAAPP), axé sur la production du riz et du manioc, financé par la Banque Mondiale et le Gouvernement du Japon avec le suivi et la coordination du Conseil Ouest et centre Africain pour la Recherche et le développement Agricole (CORAF/WECARD) et du secrétariat de l’Union Fleuve Mano.

Lire aussi:   L’ex-ministre ivoirien Paul Koffi Koffi nommé Commissaire à l’UEMOA

Concrétisant , l’engagement des Etats à atteindre l’autosuffisance alimentaire en 2020, la conférence au sommet des chefs de l’Etat et du gouvernement de l’union, tenue le 4 mai 2014 à Conakry, a instruit le Secrétariat de diligenter une étude pour faire la lumière sur le paradoxe de l’augmentation de la production domestique de riz et l’accroissement simultané de l’importation de cette denrée dans la sous-région et d’identifier les voies et moyens d’assurer l’autosuffisance de la sous-région en riz dans les cinq prochaines années.

Stéphane AKA ANGHUI, Directeur de cabinet adjoint du Ministère de l’Intégration Africaine et Des Ivoiriens de l’Extérieur, représentant le Ministre Ally Coulibaly a « félicité la tenue de cet atelier et les efforts de l’Union du Fleuve Mano dans sa recherche perpétuelle de la sécurité alimentaire. »
Selon lui, « l’intégration des peuples, les migrations et les changements climatiques ; il est plus que nécessaire, voire indispensables de conjuguer les efforts à l’échelle sous régionale afin d’aborder les défis de façon communautaire pour une réponse appropriée dans la mise en œuvre de politiques agricoles visant l’autosuffisance alimentaire.

Lire aussi:   Côte d'Ivoire: Bouaké, depuis Ahodji, Gon Coulibaly demande aux Chefs de villages et de communautés d'aider Ouattara dans sa mission en parlant de paix à la jeunesse

Le Directeur de OCP WEST AFRICA, Monsieur Mohamed BENZEKRI a estimé que l’Afrique dispose d’un immense potentiel agricole et qu’elle pourrait à elle seule nourrir 9 milliards d’êtres humains. Ce potentiel est aujourd’hui encore inexploité car 25% des 856 millions d’africains souffrent encore de malnutrition et l’Afrique importe aujourd’hui 35 milliards de dollars de nourriture par an, soit 60% de la main d’œuvre africaine et seulement 25% de PIB. C’est ce qui va pousser l’OCP Africa à contribuer à relever le défi d’une agriculture structurée, performante et durable sur le continent africain en donnant aux producteurs agricoles tous les moyens de réussir une production adaptées et abordables en leur octroyant des services et accompagnement tels que des solutions logistiques et financiers afin d’aboutir à une nouvelle révolution verte.

Lire aussi:   Côte d’Ivoire: les micro-finances enregistrent une baisse des capitaux de près de 50% dans le milieu des banques de proximité

Pour rappel l’Union du fleuve Mano est le regroupement de quatre pays d’Afrique de l’Ouest à des fins de coopération et d’intégration régionale. Créée en 1973 entre le Liberia et la Sierra Leone, l’Union fut rejointe en 1980 par la Guinée puis La Côte d’Ivoire. Son but est de promouvoir la coopération économique. Elle tire son nom du fleuve Mano qui prend sa source sur les pentes des Monts Nimba et sert ensuite de frontière entre le Liberia et la Sierra Leone.

Elisée B. avec le Service communication du ministère

abidjan.net

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here