Home Economie Les Chambres de commerce ivoirienne et suédoise désormais partenaires

Les Chambres de commerce ivoirienne et suédoise désormais partenaires

Abidjan – La chambre de commerce et d’industrie (CCI) de Côte d’Ivoire a conclu, mardi à Abidjan, une convention de partenariat avec la chambre de commerce et de la culture Suédoise pour l’Afrique (SWACC) en stimuler les relations entre les milieux d’affaire ivoiriens et suédois.

La Chambre ouest africaine de commerce et de la culture, the « Swedish west african chamber of commerce and culture (SWACC) » a été créée à Stockholm, en Suède en septembre 2014 par les consuls honoraires en Suède du Burkina Faso, de la Côte d’Ivoire, du Gabon, du Mali et du Niger en coopération avec des opérateurs économiques suédois.

Lire aussi:   1,4 T de café et 248 Kg de cacao saisis pour non respect des prix homologués

 » Le modèle économique de la Suède est l’un des plus dynamiques de l’Europe, aussi bien par son constance, que par la diversité de ses secteurs de développement. Il serait très profitable à notre pays de s’inspirer des réussites de ce pays dans des domaines stratégiques (…) », a commenté le président de la CCI Côte d’Ivoire, Nicolas Djibo lors de cette cérémonie de signature en présence du consul honoraire de la République de Côte d’Ivoire en Suède, Lars-Göran Andersson, du consul honoraire de la République de Suède en Côte d’Ivoire, M. Sauhi Raymond et du directeur général de Ericsson Côte d’Ivoire, Fabrice Konan.

Lire aussi:   Les anciens boursiers ivoiriens "fulbright" exhortés à développer l’esprit d’entreprise

Cette convention concerne notamment les domaines du développement de l’agriculture et de l’exportation des produits agricoles vers la Suède, les TIC et la télécommunication, l’artisanat, la mode, la musique et du tourisme, la santé et sécurité sociale, les énergies renouvelables, l’eau, la gestion et le traitement des déchets.

Elle prévoit également une coopération accrue entre les deux parties dans les secteurs des infrastructures, la construction, le transport, les mines, la logistique, le transport maritime, de même qu’en matière d’obstacles réglementaires, formels ou supposés y compris les tarifs douaniers et la corruption.

Lire aussi:   Bel officialise le lancement de sa mini-usine à Abidjan

(AIP)

kkf/tm

abidjan.net

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here