Home Economie Les actions concrètes du gouvernement en vue de freiner l’évolution du cancer...

Les actions concrètes du gouvernement en vue de freiner l’évolution du cancer du sein en Côte d’Ivoire (Duncan)

Les actions concrètes du gouvernement en vue de freiner l’évolution du cancer du sein en Côte d’Ivoire (Duncan)
Les actions concrètes du gouvernement en vue de freiner l’évolution du cancer du sein en Côte d’Ivoire (Duncan)

Les actions concrètes du gouvernement en vue de freiner l’évolution du cancer du sein en Côte d’Ivoire (Duncan)

Par Casimir Djezou

Le Vice-Président, Daniel Kablan Duncan a présidé le samedi 23 Février, à Assinie, la 37ème rencontre annuelle intervilles des clubs rotary de côte d’ivoire.

Le gouvernement ivoirien a décidé de prendre le taureau par les cornes, dans la lutte contre le cancer du sein. A l’occasion de la cérémonie d’ouverture de la 37ième rencontre annuelle Intervilles, des clubs Rotary de Côte d’Ivoire, organisée le samedi 22 Février, dans la ville balnéaire d’Assinie, le Vice-Président de la République, Daniel Kablan Duncan, parrain de la cérémonie, a énuméré quelques actions concrètes, initiée par le gouvernement, en vue de freiner l’évolution du Cancer du sein en Côte d’Ivoire. « Sachant que le cancer du sein est le premier cancer de la femme en Côte d’Ivoire, l’Etat dans sa politique sanitaire a entrepris plusieurs actions pour lutter contre ce mal pernicieux qui, malheureusement, continue d’endeuiller plusieurs familles », a indiqué le Vice-Président de la République.

Selon lui, ces actions sont au nombre de quatre. A savoir : L’organisation chaque année, d’activités éclatées de sensibilisation et de dépistage précoce du cancer sein ; l’ouverture depuis le 25 janvier 2018, d’un Centre National de Radiothérapie et d’Oncologie Alassane Ouattara (Cnrao) d’un coût de 13 milliards de francs CFA entièrement financé par l’Etat ivoirien et rattaché au Centre Hospitalier Universitaire (CHU) de Cocody ; la signature, le 12 décembre 2019, d’une nouvelle convention pour la recherche et la fourniture de nouvelles molécules, avec le groupe pharmaceutique Roche, dont le siège régional a été transféré de Lagos à Abidjan, depuis le 1er juillet 2019. Enfin, la construction prochaine à Grand-Bassam, dans le Sud-Comoé, d’un Centre Régional de référence de Radiothérapie et d’Oncologie Médicale, d’un coût de plus de 80 milliards de FCFA. La livraison de cet ouvrage est prévue pour 2023.

Lire aussi:   Côte d'Ivoire : Abidjan, installation des dix membres de la CNCMR, le partenaire américain annonce le retrait de son appui financier à la fin juillet

A propos des conventions signées, Daniel Kablan Duncan a souligné qu’il y a eu une première, qui était une forme novatrice de Partenariat Public/Privé (PPP) dans le domaine social, et dans laquelle, la part contributive du patient qui était de 10% est passée à 0 franc. Le reste étant supporté par le Cabinet Roche à hauteur de 60 % et l’Etat à 40 %.

« Dans le nouveau protocole d’accord, dont l’objectif est de traiter au moins 11 500 patients sur 5 ans, au-delà de la sensibilisation, du dépistage précoce, et de la formation des professionnels de la santé, il a été introduit de nouveaux produits et de nouvelles aires thérapeutiques, couvrant d’autres types de cancers, mais aussi la néphrologie, l’hématologie, et la recherche clinique. Le budget global du nouveau protocole d’accord s’élève à 86 milliards de FCFA sur 5 ans, dont une participation du groupe Roche à hauteur de 66 milliards de FCFA, et environ 20 milliards de FCFA apportés par l’Etat de Côte d’Ivoire », a-t-il noté.

Lire aussi:   Côte d'Ivoire : Abobo, 8 ans après le bombardement du marché Siaka Koné, la CVCI exige la poursuite de tous les auteurs y compris ceux qui sont proches du pouvoir

Au dire du Vice-Président, la prise de toutes ces mesures, est due aux proportions inquiétantes que prends la maladie ces dernières années. « Pour ce qui concerne particulièrement le cancer du sein, selon les statistiques de l’Observatoire Mondial sur les Cancers, Globocan 2018, on relève 2659 nouveaux cas en Côte d’Ivoire en 2018, tandis que le taux de mortalité était estimé à 9,1 pour 100.000 femmes au cours de la même année ».

Il a en outre félicité et encouragé le Rotary Club pour sa contribution dans la lutte contre cette maladie. « Le Rotary doit continuer sur cette lancée en Côte d’Ivoire. Le Gouvernement de Côte d’Ivoire vous encourage à ne jamais abandonner ce noble sacerdoce. Continuez de tenir la flamme allumée du Rotary partout sur le continent et dans votre pays, afin qu’aucun jour ne passe sans que le Rotary ne se joigne à ses frères aux quatre (4) coins du monde, pour mener des actions locales, nationales ou internationales. Nous continuons d’apprécier votre si importante contribution à la lutte contre la Poliomyélite, et vous encourageons vivement sur les nouveaux chantiers que vous avez décidé d’attaquer à savoir : la lutte contre l’hépatite B et C, et le cancer du sein », a-t-il poursuivi.

Lire aussi:   Côte d'Ivoire: Face à la crise de l'anacarde, Katinan Koné, «Il faut reformer l'économie du Nord»

Initié par le Rotary Club Abidjan Akwaba, cette rencontre avait pour but, selon Pr. Constant Roux, ancien Gouverneur de district, et Président des 37èmes Intervilles des Rotary clubs de Côte d’ Ivoire, de permettre à tous les clubs rotary du pays de discuter de la vie de leur association et de la voie à suivre cette année.

Le vice-Président du Rotary International, Yinka Babalola a pour sa part, a souhaité que les jeunesse intègre davantage les club Rotary, pour lui insuffler beaucoup plus de dynamisme dans ses actions. Charlotte N’Doumi, Past-Présidente du Rotary Club Abidjan Akwaba a quant à elle souligné que le thème retenu cette année est : « la roue de la solidarité rotarienne face au cancer du sein ». Elle a également rappelé que que cette célébration coincide avec les 115 ans d’existence du rotary.

La rencontre a été également marquée par des ateliers sur le cancer. Lesquels ont été présentés par Professeur Judith Didi-Kouko Coulibaly, représentant le Ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique; et Agnès Kraidy, journaliste.

Les autorités politiques, administratives et coutumières du Sud Comoé ont également pris part à cette journée.

Fratmat

Commentaires facebook

Source: Connexion ivoirienne

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here