Home Economie Jean-Paul Pougala : « Qui est plus utile entre le politicien et l’agriculteur...

Jean-Paul Pougala : « Qui est plus utile entre le politicien et l’agriculteur ? »

Jean-Paul Pougala : « Qui est plus utile entre le politicien et l’agriculteur ? »
Jean-Paul Pougala : « Qui est plus utile entre le politicien et l’agriculteur ? »

Qui est plus utile entre le politicien et l’agriculteur ? L’auteur Jean-Paul Pougala fait ici son analyse qui pourra certainement nous éclairer.

Tout ce que vous n’avez pas planté aujourd’hui, c’est une récolte que vous n’aurez pas dans 3 mois, comme sur cette photo de ma plantation à Bafang au Cameroun prise ce matin du 13/05/2020.

Les autres se croient plus intelligents que nous qui allons à la plantation. Au point de passer l’essentiel de leur temps sur les reseaux sociaux pour nous expliquer ce que nous devons faire pour être heureux.

Mais nous savons que le soir venu, ils aurons tous besoin de manger pour vivre, ce que nous aurons un jour semé dans nos plantations.

Parce que nous sommes incontournables, l’agriculteur qu’on croit marginal est prioritaire, pas le politicien, surtout quand il est à l’opposition.

Si tu nourris quelqu’un, tu le tiens. Il est libre de se bomber le torse comme il veut dans une diversion qui lui est propre,. Mais au moins une fois par jour, il aura toujours besoin de passer par la case « Nourriture » donc, il auras un besoin vital de toi.

Lire aussi:   La FANAF adopte sept résolutions pour une ‘’assurance innovante’’ en Afrique

C’est pour cela que plus grande humiliation de l’Afrique en ce moment n’est pas notre main tendue pour mendier les financements de nos institutions mais le fait que ce sont nos prédateurs qui nous fournissent l’essentiel de notre nourriture, le blé, le sel, le sucre et le riz.

Voilà pourquoi les gens qui n’ont qu’un seul thème de débat matin, midi et soir : la politique, ne nous servent pas à grand chose.

Ils aiment cacher leur fainéantise dans les bouc émissaires politiciens. Ainsi répéter en refrain qu’on a des politiciens corrompus les dédouanerait de leur propre responsabilité de produire la richesse pour relativiser les manquements et les égarements des politiciens et de leurs très nombreux griots.

Ils sont les seuls à ne pas savoir qu’ils seront complètement inutiles dans l’Afrique de demain que nous sommes en train de construire.

Ce qui m’énerve le plus sur ce genre d’individus et qu’ils veulent à tout pris nous entraîner dans leur délire.

De la même manière que je n’insulte personne qui ne veut pas me rejoindre à la plantation, j’ai du mal à comprendre quelqu’un qui cherche à m’obliger à le suivre dans son délire de fainéantise et de griot de la politique.

Lire aussi:   Côte d’Ivoire/ Le Premier ministre à Bongouanou pour le coup de travaux de voirie

Je suis devenu Sardinard parce que j’ai dit à des idiots qu’ils vivaient sur Jupiter et que rien de leurs vœux ne se serait réalisé.

Plutôt que de m’écouter, ils ont passé leur temps à m’insulter comme si c’était Pougala qui décidait qui serait Président en République du Cameroun.

Ils n’avaient pas compris que si après avoir fait le tour du monde, j’ai décidé de rentrer au point de départ, à la plantation, ce n’était pas parce que je ne voyais pas que moi aussi je pouvais me mettre à fanfaronner avec les thèmes aussi vides et inutiles que les promesses de la politique.

La plantation nous a donné une sagesse que les politiciens et ceux auto-proclames tels n’ont pas, c’est que dans la vie, il faut toujours s’attendre que le maïs qu’on a planté aujourd’hui te donne une certaine récolte après 3 mois. Mais l’agriculteur sait aussi que la pluie peut tomber un peu plus ou un peu moins et rien de ce qu’on avait prévu ne se réalise.

Lire aussi:   Mise en service du premier groupe de production d’électricité du barrage de Soubré

Contrairement au politicien qui te promet le bien-être que lui-même n’a pas, puisqu’il n’en produit pas, l’agriculteur se garde bien d’inviter tout le monde a partager gratuitement sa récolte qu’il n’a même pas encore semée. Il sait que ce n’est pas possible et donc, il ne promet rien.

Ce que je n’ai jamais compris dans la démarche de ces politicarts du dimanche était, comment des gens qui n’ont pas vu les 1% de ce que j’ai vu, qui n’ont pas écrit le 0,1% de ce que j’ai écrit, qui n’ont pas fait les 0,001% de ce que j’ai déjà fait, pouvaient-ils imaginer un seul instant que c’était à moi de les suivre et non l’inverse ?

Si vous pensez que celui qui va à la plantation à raté sa vie, faites un effort de descendre un peu sur terre. Si non, vous risquez de devenir des vagabonds ridicules des secteurs inutiles pour vous-mêmes, , comme les présidents élus sans palais présidentiels, des rois sans couronne, des papes sans paroisse.

Jean Paul Pougala

Séoul le 13 Mai 2020

Source: Yeclo

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here