Home Economie De Tunis à Abidjan, le marocain Wafa voit grand

De Tunis à Abidjan, le marocain Wafa voit grand

Créée en 2012, sa filiale tunisienne a accaparé 18 % de parts de marché. Avec la même recette, la compagnie perce au Sénégal et espère faire de même au Cameroun et en Côte d’Ivoire.

Doucement mais sûrement. Ainsi peut être résumée la stratégie africaine du leader marocain des assurances. Wafa Assurance, filiale du mastodonte Attijariwafa Bank (dont les tentacules s’étendent sur une bonne partie du continent), compte déjà six sociétés apparentées dans quatre pays (hors Maroc). « Nous couvrons plus de la moitié du marché de la zone Cima [Conférence interafricaine des marchés d’assurance], mais nous nous intéressons aussi à d’autres pays en dehors de cette zone », explique Ali Harraj, le PDG.

Lire aussi:   Côte d'Ivoire : Arrimage du FCFA à l'Euro, Ouattara «Nous n'avons pas de raison de changer. Je trouve que c'est un arrangement qui nous convient»

Ce centralien de 57 ans a pris les rênes de Wafa Assurance en février 2015. Aujourd’hui, il entend donner un coup de fouet à l’expansion africaine du groupe. Une stratégie dont les jalons ont été posés fin 2012 en Tunisie avec la création d’Attijari Assurance. Adossée à Attijari Bank, la filiale tunisienne a réussi en trois années d’activité à se faire un nom. « Deux ans et demi après sa création, Attijari Assurance générait déjà un chiffre d’affaires additionnel de près de 20 millions d’euros sur le marché tunisien de l’assurance-vie », assure Ali Harraj. «

Lire aussi:   Transport routier: Le Haut conseil annonce une baisse des tarifs à partir du 1er août

Africatime CI

Commentaires Facebook