Home Economie Côte d’Ivoire : La Banque Mondiale affirme que le pays a fait...

Côte d’Ivoire : La Banque Mondiale affirme que le pays a fait une performance exceptionnelle, sa note CPIA est passée de 3,4 à 3,5

Laporte et Ouattara lundi à Abidjan
–Lundi 24 Juin 2019—En attendant la publication du nouveau classement Évaluation des politiques et des institutions (CPIA) qui sera annoncé officiellement la semaine prochaine, le Directeur des opérations de la Banque mondiale en Côte d’Ivoire a donné la bonne nouvelle aux autorités avec à leur tête le Premier ministre.
Pierre Laporte a affirmé aujourd’hui au cours de la Revue annuelle de la performance des projets financés et cofinancés par la Banque Mondiale que le pays a fait un bond, car la note de la Côte d’Ivoire est passée de 3,4 à 3,5 sur 6.
«L’ensemble des facteurs CPIA, Doing Business ont permis à la Côte d’Ivoire d’accéder à des ressources exceptionnelles sur la vocation IDA 2018, » a-t-il précisé.
Pierre Laporte a également mentionné que la Côte d’Ivoire a obtenu des ressources additionnelles totalisant 2,2 milliards de dollars américains en cours de 2018-2019. Et cette situation a permis aussi le relèvement partiel du portefeuille des projets financés par la Banque Mondiale.
«Il est aujourd’hui composé de 28 projets contre 21 en 2018 pour un engagement total de 2,6 milliards de dollars américains. C’est une augmentation de 400% par rapport à ce qui était, il y a trois ans, » a expliqué le Directeur des opérations de la Banque Mondiale en Côte d’Ivoire.
Au cours de cette Revue, il était question de faire un bilan de la situation globale du projet afin de rechercher un meilleur impact sur les conditions de vie des populations.
Pierre Laporte a indiqué qu’au cours de l’année fiscale 2018, le portefeuille s’est enrichi de 7 nouveaux projets pour un financement total de 1,1 milliard de dollars américains.
«C’est une performance exceptionnelle, »s’est-il réjoui.

S’agissant des décaissements, Pierre Laporte note une bonne progression au niveau des montants décaissés par an.

«Nous sommes à ce jour à 293 millions de dollars décaissés contre 237 millions en 2018, même si contrairement à l’année dernière, le taux de décaissement est monté à 15,0 4 %, » a soutenu le Directeur.
Saluant les efforts consentis par l’Etat ivoirien, il a souligné que la Côte d’Ivoire a réussi l’exploit de mobiliser auprès de la Banque mondiale des ressources bien au-delà de ce que l’institution financière avaient anticipé dans le cadre du partenariat pays pour ce qui est de l’IDA.
Pierre Laporte a rassuré les autorités ivoiriennes qu’elles peuvent mobiliser plus de ressources auprès de la Banque mondiale, comme l’année dernière.
La Côte d’Ivoire fait des progrès et elle continue ses efforts en vue d’une plus grande performance de son portefeuille. Pour cela des défis importants demeurent.
Le Directeur des opérations soutient que si le rajeunissement du portefeuille à quelque peu ralenti le taux de décaissement, la Banque Mondiale et la Côte d’Ivoire doivent se pencher sérieusement sur la qualité de la préparation des projets.
Il a conclu qu’il est impérieux que les deux parties trouvent ensemble des solutions pour éviter d’entacher la performance solide du pays d’autant plus que le taux élevé de décaissements a contribué efficacement à la mobilisation des ressources plus importantes.

Wassimagnon

Source : Koaci

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site

Commentaires Facebook