Home Economie Côte d’Ivoire: Entretien routier, 82 milliards de FCFA mobilisés et 130 entreprises...

Côte d’Ivoire: Entretien routier, 82 milliards de FCFA mobilisés et 130 entreprises ivoiriennes retenues pour les travaux

Pierre Dimba mercredi à Abidjan (ph )
– Jeudi 2 Août 2018 – 82 milliards de FCFA ont été mobilisés pour l’entretien des routes en terre de la Côte d’Ivoire ainsi que 130 entreprises ivoiriennes ont été retenues pour la réalisation des travaux.

L’information a été donnée ce jour à Yamoussoukro, à la presse par le Directeur général de l’Agence de gestion des routes (AGEROUTE), Pierre Dimba à l’occasion d’une session de sensibilisation des bureaux de contrôle et la formation des petites et moyennes entreprises (PME).

La Côte d’Ivoire dispose d’un réseau de 1 000 km de route en terre.

Lire aussi:   L’Etat cède ses parts dans le capital de la BHCI à une société canadienne

Depuis plus de 20 ans, plus de la moitié de ce réseau a pris un coup.

Le DG a mentionné que plus de 40 000 km de routes en terre seront entretenus en un coup afin de donner une solution à cette situation.

Cette rencontre de sensibilisation et de formation s’est tenue en prélude au lancement du Programme d’entretien routier (PER) 2018 qui a lieu le 2 août.

« L’objectif de cette rencontre, c’est de donner l’information aux Préfets, directeurs départementaux, mais également les présidents de conseils généraux de ce qui va être fait dans leurs zones pour qu’avec nous, ces acteurs suivent au quotidien les travaux. Le gouvernement a décidé que le PER 2018 soit exécuté par un plus grand nombre de PME ivoiriennes. Donc, sur les 168 lots que comporte le PER 2018 pour un montant de 82 milliards, 130 entreprises ivoiriennes Pme ont été retenues avec des marchés qui partent de 300 millions de FCFA à 700 millions de FCFA,» a déclaré le DG de l’AGEROUTE.

Lire aussi:   Air Côte d’Ivoire commande un nouvel A320neo à Airbus (Communiqué)

Sur les 3 dernières années, ce sont près de 300 milliards de FCFA qui ont été investis dans l’entretien routier.

Pierre Dimba a dénoncé la dégradation prématurée de certains travaux exécutés, mais il reconnait néanmoins que cette situation est liée à la mauvaise qualité des matériaux utilisés.

Selon lui, la responsabilité principale pèse sur l’entreprise qui doit faire l’autocontrôle pour que ce qu’elle livre soit conforme et ait la durabilité attendue.

Lire aussi:   Le pari ambitieux de l’émergence en Côte d’Ivoire

Pierre Dimba a enfin rappelé aux entreprises qui exécutent des travaux de mauvaise qualité qu’elles seront désormais sanctionnées, comme décidé par le Gouvernement ivoirien en conseil des ministres.

Wassimagnon, Abidjan

Source : Koaci

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site

Commentaires Facebook