Home Economie Côte d’Ivoire : Emergence d’ici 2020, des experts craignent la pression démographique...

Côte d’Ivoire : Emergence d’ici 2020, des experts craignent la pression démographique et le poids considérable des personnes dépendantes

Abidjan (Ph )-

-Mercredi 26 Juin 2019-La Côte d’Ivoire via ses gouvernants se veut un pays émergent d’ici 2020.

Toutes les actions menées par les autorités s’inscrivent dans cet objectif visé depuis 2011.

Si le pays affiche de bonnes performances de son économie, ses efforts de développement pourraient être plombés par la pression démographique et le poids considérable des personnes dépendantes.

C’est le constat sans appel que font les experts dans le cadre de l’Observatoire Population et Développement pour le Suivi du Dividende Démographique de l’ONP (Office National de la Population) .

« En effet, notent-ils, depuis son accession à l’indépendance, la Côte d’Ivoire affiche une croissance spectaculaire et non maîtrisée de sa population avec, notamment, une multiplication par plus de six de l’effectif total de la population entre 1960 et 2017. A ce jour, la structure de la population est prédominée par les jeunes (près de quatre individus sur cinq ont moins de 35 ans). Pour 80 personnes dépendantes (de 0-14 ans et de plus de 65 ans), il y a 100 personnes en âge de travailler (15-64 ans). Il en résulte des charges sociales élevées, de faibles possibilités d’épargne et d’investissements productifs et un faible indice de développement humain ».

De moins de quatre millions à l’indépendance en 1960, la population ivoirienne s’est accrue à un taux moyen de 4%, « un rythme de croissance qui figure parmi les plus élevés dans le monde » et… problématique. Cette évolution est en décalage avec celle observée dans les pays qualifiés aujourd’hui de pays émergents, mais qualifiés dans les années 1950 de pays sous-développés, assènent les experts. « De fait, contrairement à la Côte d’Ivoire, expliquent-ils, la plupart de ces pays ont mis en place, dès les années 1960 ou 1970, des politiques visant à maîtriser leur fécondité et donc leur croissance démographique ».

L’effectif actuel de la population (estimée à près de 23 millions d’habitants selon le Recensement général de la population et de l’habitat de 2014) n’est pas en cause, mais plutôt son rythme de croissance accéléré qui obère les prévisions de développement.

Une pleine conscience, rassurent-ils, a été prise de ce défi clairement exprimé dans la Politique Nationale de Population (PNP) 2015-2025 et le Plan National de Développement (PND) 2016-2020, qui vise par des « mesures clés » à la maîtrise des phénomènes démographiques et migratoires.

Ainsi, davantage de ressources pourront être affectées aux investissements productifs, clés de l’émergence.

Donatien Kautcha, Abidjan

Source : Koaci

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site

Commentaires Facebook