HomeEconomieChangement climatique : « Redécouverte » d’une espèce de café prometteuse en...

Changement climatique : « Redécouverte » d’une espèce de café prometteuse en Côte d’Ivoire et en Sierra Leone

Changement climatique : « Redécouverte » d’une espèce de café prometteuse en Côte d’Ivoire et en Sierra Leone
Changement climatique : « Redécouverte » d’une espèce de café prometteuse en Côte d’Ivoire et en Sierra Leone

Le monde raffole du café. Plus précisément, il raffole du café arabica. De l’odeur de ses grains fraîchement moulus à la dernière gorgée, c’est tout simplement un délice pour les sens.

Le robusta, qui est l’autre espèce de café la plus répandue, est presque aussi commercialisé que l’arabica, mais beaucoup moins savoureuse. Il est d’ailleurs principalement utilisé pour fabriquer du café instantané ou réaliser des mélanges, tandis que l’arabica est l’apanage des baristas exigeants et des expressos coûteux.

Lire aussi:   La Côte d’Ivoire aux assises de l’Association Européenne du Cacao à Lisbonne

Les consommateurs sont peut-être satisfaits, mais le changement climatique rend les producteurs de café amers. Les maladies et les parasites deviennent plus fréquents et plus graves avec la hausse des températures. L’infection fongique connue sous le nom de rouille des feuilles du caféier a dévasté des plantations en Amérique centrale et du Sud.

Et si les cultures de robusta ont tendance à être plus résistantes, elles ont besoin de beaucoup de pluie – un défi de taille alors que les sécheresses prolifèrent.

Lire aussi:   Côte d'Ivoire: la Brigade de gendarmerie de Daloa partie en fumée

Ce contexte menaçant annonce pour la caféiculture un futur plutôt sombre. L’une des solutions les plus prometteuses consiste à développer de nouvelles cultures de café plus résistantes, qui devront non seulement tolérer des températures plus élevées et des précipitations moins prévisibles, mais également continuer à satisfaire les attentes des consommateurs en matière de goût et d’odeur.