Home Culture Show-biz: Traité de « brouteur », Souleymane Kamagaté dit toute la vérité

Show-biz: Traité de « brouteur », Souleymane Kamagaté dit toute la vérité

Show-biz: Traité de
Show-biz: Traité de "brouteur", Souleymane Kamagaté dit toute la vérité

Souleymane Kamagaté alias L’Homme Saga a récemment expliqué à Afrique-sur7.fr comment il s’est fait une renommée dans le milieu du showbiz ivoirien. Il a révélé qu’il n’a jamais été brouteur comme le prétendent de nombreuses personnes

Souleymane Kamagaté explique comment il est devenu célèbre dans le showbiz

L’époux de la chanteuse Bamba Ami Sarah, Souleymane Kamagaté, s’est fait une renommée dans le milieu du showbiz ivoirien grâce au ‘’travaillement’’ qui est une action consistant à jeter des billets de banque sur des Disc Jockeys dans les bars et boîtes de nuits.

C’est probablement pour cette raison que certaines personnes ont pu lui coller l’étiquette de brouteur (ces jeunes cybercriminels qui escroquent les occidentaux via internet).

Lire aussi:   Humour: Agalawal dans un one man show ce samedi au palais de la Culture à Treichville

Lors d’une récente interview accordée à Afrique-sur7.fr, L’Homme Saga a tenu a clarifier les choses. ‘’Souleymane Kamagaté n’a jamais été brouteur. A un moment donné, c’est ce qui était à la mode mais vous ne me direz pas que Jean Olivier Akoun, Ibou Diabagaté ou Jean Jacques Kouamé sont des brouteurs. Pourtant, ce sont des personnes qui ont animé les nuits ivoiriennes…. C’est vrai qu’à un moment de notre vie, on a voulu s’affirmer mais Souleymane Kamagaté n’est pas un brouteur. Jusqu’à preuve du contraire, je n’ai jamais été arrêté. Mon casier judiciaire est vide. Mais je n’en veux pas à ceux qui le disent. C’est peut-être parce qu’ils m’ont vu jeter des billets de banque…‘’, a-t-il soutenu.

Lire aussi:   Afrique-France: L'homosexualité africaine décomplexée en triomphe aux 39ème Transmusicales de Rennes

Par ailleurs, le promoteur de spectacles ivoirien a expliqué d’où provenait cet argent qu’il distribuait à l’époque dans les bars et boîtes de nuits.

‘’J’ai un grand-frère Kamagaté Chaka qui faisait venir des voitures de l’Europe qu’on revendait. Après cela, je me suis retrouvé dans la vente de tee-shirts ‘’Batrafock‘’.

Ce sont des tee-shirts qui venaient de France. On les achetait à 10000Fcfa l’unité et on revendait à 20000 Fcfa. Donc ça faisait une marge bénéficiaire de 10.000Fcfa par Tee-shirt.

Lire aussi:   Jack Traboulsy, le père de «Marilou» célèbre ses 30 ans de musique ce lundi

Et ça marchait bien. Je pouvais vendre facilement 100 tee-shirts par jour. Je pouvais donc gagner un million de Fcfa par jour. Et c’est cet argent qui m’a permis de m’affirmer dans la nuit. Donc c’est la promotion et la vente des produits Batrafock qui m’ont permis de m’affirmer dans le milieu du showbiz‘’, a confié Souleymane Kamagaté.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here