Home Accueil  » Voici les vraies raisons de l’expulsion de la Suisso-camerounaise Nathalie Yamb...

 » Voici les vraies raisons de l’expulsion de la Suisso-camerounaise Nathalie Yamb « 

Le journaliste camerounais, Saïd Penda, donne les vraies raisons de l’expulsion de la Suisso-camerounaise Nathalie Yamb, du territoire ivoirien.

L’expulsion de cette Suisse, née et grandie en Suisse d’un parent camerounais, fait beaucoup de bruit, mais le journaliste que je suis est assez surpris, voire déçu, par les différents articles de presse sur le sujet. En Côte d’Ivoire, on a une presse militante et il ne faut rien attendre de ce côté-là. Par contre, c’est l’attitude de la presse internationale, de laquelle on aurait pu attendre plus d’intelligence, si ce n’est tout simplement le respect des règles du métier, qui m’interpelle.

.tdi_1_a53.td-a-rec-img{text-align:left}.tdi_1_a53.td-a-rec-img img{margin:0 auto 0 0}

Deux insupportables manquements sont à relever dans la façon dont mes confrères de la presse internationale relatent cet incident, que ce soit dans la presse française (Le Monde, etc.), ou dans des médias réputés plus rigoureux (BBC, Deutsch Welle, etc.). Le premier mensonge repris par tous, c’est celui qui assimile Nathalie Yamb à une opposante. Ivoirienne ? Suisse ? Camerounaise ? Aucune précision. On se limite à évoquer « l’opposante Suisso-camerounaise ». La question qui découle de ce flou est de savoir si c’est parce que Nathalie Yamb est une opposante qu’elle a été expulsée ? Mais il n’en est rien comme on finira par le découvrir.

Lire aussi:   Bouaké : procès du journaliste de Lafriquemonde.net, Hubert Konan Yao, renvoyé au 11 décembre

LIRE AUSSI: Affaire BHCI: le gouvernement ivoirien pourra sécuriser les épargnes des clients ?

Le deuxième manquement est le rapprochement fait entre son expulsion de la Côte d’Ivoire et ses propos lors du sommet Russie-Afrique où, tous frais payés par la Russie du dictateur Poutine, elle avait fait sensation auprès d’une certaine Afrique francophone friande du french bashing. L’assoiffée de notoriété a donc accompli son rêve : devenir célèbre. Non, Nathalie Yamb n’a pas été expulsée pour son combat contre la Françafrique. Si c’était le cas, il y a très longtemps que j’aurais été chassé de la Côte d’Ivoire. Mes propos anti-françafrique et mes nombreuses critiques au vitriol contre Sarkozy – dont l’amitié avec le couple présidentiel ivoirien relève du secret de polichinelle – sont autant de raisons qui m’auraient fait pendre.

LIRE AUSSI: Bouaké : procès du journaliste de Lafriquemonde.net, Hubert Konan Yao, renvoyé au 11 décembre

L’ancien président François Hollande et l’actuel locataire du palais de l’Elysée, font tout autant l’objet de mes nombreuses sorties acerbes, toujours basées sur des faits irréfutables et non sur des raccourcis auxquels font appel des populistes en manque de notoriété. D’autre part, si la Côte d’Ivoire de Ouattara était ce pays qui ne permettrait pas la critique de la politique française, l’opposant ivoirien Mamadou Koulibaly, par ailleurs amant de Nathalie Yamb, n’étant pas « expulsable » de son propre pays, serait au mieux interdit d’activité politique et, au pire, emprisonné depuis de belles lurettes.

Lire aussi:   Donwahi aux militants RHDP de Gagnoa : « le Gôh n’est pas une région facile »

LIRE AUSSI: Konaté Sidiki à Soro: « le serpent n’est pas mort, je te demande pardon de revenir au RHDP »

La vérité est que Nathalie Yamb a été expulsée pour le tweet inacceptable que je publie ici en illustration. Dans cette publication sur Tweeter, la Suisso-camerounaise se réjouit d’un accident d’hélicoptère qui a failli coûter la vie à plusieurs membres de la garde présidentielle ivoirienne, et qui a fait plusieurs blessés. Ce tweet est la parfaite illustration de ce qui arrive quand on court de façon effrénée derrière la célébrité. C’est ce qui arrive quand le populisme est poussé à son degré le plus nauséabond : la déshumanisation. Se réjouir dans le même tweet de la mort de soldats français dans le sahel et de l’accident qui a failli coûter la vie à d’innocents militaires ivoiriens escortant leur Chef d’Etat est autrement inqualifiable.

Lire aussi:   Ces soldats des Forces Spéciales de Côte d’Ivoire sont tombés au champ de bataille un 13 mars 2016 : hommage

LIRE AUSSI: Guikahué sur les 8 universités de Ouattara: « je suis sûr que ses ministres lui donnent de faux chiffres »

Le panafricaniste que je suis est par principe opposé à l’expulsion de tout Africain en terre africaine, mais Nathalie Yamb est tout simplement indéfendable sur les raisons qui ont occasionné son expulsion de la Côte d’Ivoire. Ses propos n’ont rien d’africain et je crois que c’est la Suisse qu’elle est par ailleurs qui s’est exprimée et, même dans ce cas, il s’agissait d’une Suissesse déshumanisée. Les Africains ont de l’empathie et de la compassion. Nous ne nous réjouissons pas de la mort de nos semblables, humains. Et la qualité de maîtresse d’un homme politique ivoirien n’accorde aucune immunité.

.fb_iframe_widget_fluid_desktop iframe{width:100%!important}

.tdi_2_828.td-a-rec-img{text-align:left}.tdi_2_828.td-a-rec-img img{margin:0 auto 0 0}

Source: Yeclo

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here