Home Accueil Soro: « si Gbagbo avait laissé le pouvoir en 2010, il serait redevenu...

Soro: « si Gbagbo avait laissé le pouvoir en 2010, il serait redevenu président en 2015 »

Recevant la presse panafricaine et des journaux français à Paris, le 23 octobre 2019, Soro s’est prononcé sur une éventuelle réconciliation avec Gbagbo.

Tentative de réconciliation Soro et Gbagbo ?

.td_uid_1_5db33ac7e285d_rand.td-a-rec-img{text-align:left}.td_uid_1_5db33ac7e285d_rand.td-a-rec-img img{margin:0 auto 0 0}

« J’ai demandé à le voir. Son fils a porté plainte contre moi en France. Il peut dire que je ne l’ai pas soutenu. S’il a des choses à me reprocher, j’ai aussi des choses à lui reprocher. S’il avait laissé le pouvoir comme je le lui avais demandé le 29 octobre 2010, il serait redevenu président en 2015. Mais nous ne sommes pas des gamins. On ne va pas léguer nos haines de génération en génération », a déclaration Guillaume Soro.

Lire aussi:   Côte d’Ivoire: Mélékoukro récompense ses meilleurs élèves

LIRE AUSSI: Soro depuis Paris: « Dites-leur que je suis un adversaire puissant ! »

Toujours selon lui: « Quand on voit le potentiel, je me dis que le butin est maigre. On dit que la Côte d’Ivoire a une croissance de 9 %, mais c’est une croissance appauvrissante. J’assume le premier mandat, mais je me suis longtemps fait berner par les chiffres macroéconomiques. Quand vous arrivez en Côte d’Ivoire, on vous montre le troisième pont ; mais allez voir à Abobo Derrière-rail. Si on parle encore de Gbagbo, c’est que Ouattara n’a pas fait mieux »

LIRE AUSSI: Kalifa Tokpa: « Guillaume Soro descend de son petit nuage d’illusions, il cherche à revenir à la maison »

Lire aussi:   Soro: « la rupture est consommée entre Ouattara et moi, mais… »

L’un avait les voix, l’autre les armes, lorsque Laurent Gbagbo refusait de rendre les clés de la présidence, entre 2010 et 2011. Depuis, M. Soro a compris qu’il ne serait jamais choisi comme le successeur de celui qu’il a « soutenu jusqu’à la dévotion ». Désormais, entre les deux hommes, la rupture semble consommée.

LIRE AUSSI: Koua Justin: « En 2020, nous compterons les morts si on y prend pas garde ! le RHDP nous tuera ! »

Craint-il d’être arrêté, à son retour dans son pays ?

« Vous savez, j’ai déjà été arrêté cinq fois… Et si j’ai des ennemis puissants, n’oubliez pas que moi aussi je suis puissant. » Après six mois d’un exil qui ne dit pas son nom, Guillaume Soro annonce qu’il rentrera à Abidjan le 9 novembre. Alors que le chef de l’Etat laisse planer des incertitudes sur sa candidature à un 3e mandat en 2020, voici ce que répond Soro: « Alassane Ouattara n’est plus candidat. C’est le passé et on va le lui rappeler le moment opportun. Même Yayah Jammeh est parti. Ouattara parti, il reste qui pour me battre ? »

Lire aussi:   Mamadou Koulibaly casse le « Papo » sur le CFA : « Chirac a appelé Guei pour lui demander de me limoger »
Soro et GbagboSoro et Gbagbo

.fb_iframe_widget_fluid_desktop iframe{width:100%!important}

.td_uid_2_5db33ac7e2a88_rand.td-a-rec-img{text-align:left}.td_uid_2_5db33ac7e2a88_rand.td-a-rec-img img{margin:0 auto 0 0}

Source: Yeclo

Commentaires Facebook