Home Accueil Affaire IB – Soro : révélations d’un pro-Soro

Affaire IB – Soro : révélations d’un pro-Soro

Affaire IB – Soro : révélations d’un pro-Soro
Affaire IB – Soro : révélations d’un pro-Soro

Suite à la plainte déposée contre Soro Guillaume à Paris concernant la mort d’IB, Mamadou Traoré, pro-Soro a fait des révélations sur cette affaire.

DIFFERENCE ENTRE FAFN ET FRCI..

Je voudrais une fois pour toute éclairer la lanterne des uns et des autres sur la nature des forces armées qui ont mené l’opération de libération des populations du quartier PK 18 d’Abobo. Cette opération qui s’est soldée par la mort d’IB.

Ils sont nombreux, les ivoiriens à avoir confondu les Forces Armées des Forces Nouvelles (FAFN) aux Forces Républicaines de Côte d’Ivoire (FRCI). Les FAFN étaient l’armée des Forces Nouvelles dirigée par le général Bakayoko et qui avaient pour chef suprême Guillaume Soro, alors Secrétaire Général des Forces Nouvelles. Cette forces a existé de 2002 à Mars 2011.

Lire aussi:   Alassane Ouattara sur la présidentielle 2020: « Arrêtons de faire peur aux Ivoiriens »

En Mars 2011, précisément le 17 Mars, les FAFN ont disparus au profit des FRCI. FRCI créés par décret du nouveau Président élu. Les FRCI étaient composées des FAFN de Guillaume Soro et des FDS de Laurent Gbagbo.
Je pense que ce qui a accentué la confusion dans l’esprit des ivoiriens c’est le fait que le Chef d’état major des FAFN, le général Bakayoko, soit devenu le Chef d’état major des FRCI.

C’est après la création des FRCI qu’une offensive militaire a été menée sur Abidjan, sous la conduite de Guillaume Soro, alors Premier Ministre et Ministre de la défense et sous les ordres du Chef suprême des armées qu’est le Chef de l’État. Ce sont donc les FRCI qui ont arrêté Laurent Gbagbo et qui ont abattu IB lors d’un échange de tirs.

Lire aussi:   Côte d’Ivoire: un corps sans vie repêché dans la rivière Kolodio

C’est vrai que ce sont les hommes de Guillaume Soro au sein des FRCI qui ont été les acteurs majeurs qui ont mis fin à la vie d’IB. Dans les vidéos, tout juste après sa mort, on y voit par exemple Shérif Ousmane, l’un des comzones de Guillaume Soro, dire aux populations que c’en était fini pour IB et que celui qui devrait recevoir dorénavant leur respect c’est le Chef de l’État.

Ces soldats étaient en mission non pas pour Guillaume Soro mais pour l’Etat de Côte d’Ivoire, à travers le Chef de l’État. Leur chef suprême, en ce moment là, ce n’était pas Guillaume Soro mais plutôt le Chef de l’État.

Lire aussi:   Dj Léo donne lui l’argent : lyrics et paroles d’une chanson polémique

Si donc, une plainte des parents d’IB devrait exister, elle devrait être dirigée non pas sur Guillaume Soro, qui n’était comme les militaires, qu’un exécutant, mais plutôt contre l’État de Côte d’Ivoire.

Mais est-il sérieux que les parents d’un preneur d’otages, d’un rebelle qui s’est affronté avec les forces loyalistes et qui y a perdu la vie, portent plainte pour la mort de ce dernier ?

Si oui, nous demanderons donc à tous les parents des braqueurs tués de venir porter plainte contre l’Etat de Côte.
Si non, nous dirons aux parents d’IB, dont sa fille de 15 ans, d’éviter de se ridiculiser devant le monde entier.

Source: Yeclo

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here